20/11/2005

*°-<--- La Part Du Rêve … <---°*

 

 

La part du rêve …

 

Novembre a dénoué son écharpe de brume

Dans le flou vaporeux qui nimbe l’horizon,

Divin raffinement de l’arrière-saison

Qui s’éclaire à l’instant où la nuit se consume,

 

La fenêtre devient le lumineux écran,

Qui éveillent les ors de notre paysage …

Je poursuis du regard le fascinant mirage

Qui souvent se répète et toujours me surprend.

 

Quand l’air a retrouvé sa blonde préférence,

La colline se farde en mauve ou rose thé

Arborant ces couleurs l’hiver comme l’été,

Délicieux pastels riches en transparence.

 

Dans cette aube automnale au sourire irréel,

Comment ne pas rêver d’être peintre ou poète

Pour immortaliser l’inaccessible faîte

De l’éther nuancé qui mène à l’éternel ?

 

© Renée Chabaud-Fages


 

14:00 Écrit par POussi | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Le rêve encore et toujours. C'est à chaque fois un ravissement de venir sur ton blog.
Bonne aprem, bisous

Écrit par : Kardream | 20/11/2005

coucou... le bonheur de venir te dire bonjour...
je reviendrai plus souvent

Écrit par : Brigitte | 20/11/2005

Ces beaux mots... ...me feraient presque aimer la saison !et me rechauffent le coeur!!
Bisous

Écrit par : Fanfan | 20/11/2005

Il n'y a pas de saison pour rêver...L'automne est peut être la plus propice...Bisous

Écrit par : jicé | 21/11/2005

Novembre... Novembre, est mon mois préféré, il rassemble brumes et soleils froids, consistance des souvenirs et espoir des milliers de devenir,
aubes fraîches et mordantes mais qui n'ont point leur pareil, crépuscules précoces et pressés dans la cohue de la fin d'année, oui,
c'est vraiment mon préféré.La pluie y a un goût tout particulier, comme dans ce qui fut longtemps ma chanson préférée:"November rain",
dans ce mois roi de l'automne qui a daigné héberger ma venue en ce monde et qui chaque fois en cette date me rappele plus que tout autre chose que je suis vivant.
L'automne et novembre c'est tout ca.
J'aime vraiment le dernier paragraphe, comment ne pas rêver de venir ici pour immortaliser les émotions que tu partages avec autant de vigueur.

Écrit par : Banurb | 21/11/2005

Les commentaires sont fermés.