14/11/2005

*°-<--- Mon Ange … <---°*


Mon ange …


Un léger parfum musqué s’est répandu
L’effluve inhibe ma peur de l’inattendu
La douceur suave d’une fragrance afflue
Et mon attirance candide s’éveille férue

J’ai humé une rosée, un doux givre…
Est-ce ton essence mon ange qui m’enivre ? …

Sur mon bras la bretelle de soie à glissé
Un souffle chaud attise ma fantaisie gaie
Une main avisée couvre de frissons légers
Ma peau dénudée de son étoffe satinée


J’ai senti une caresse sur mon épaule …
Est-ce tes ailes mon ange qui me frôle ? …

Mes yeux restent clos, une délicate moiteur
Envahit mon antre douillet, doux bonheur
Tendrement effleuré par l’art d’une ardeur
L’inavoué se murmure au dédale des cœurs


J’ai désiré la volupté, des désirs exaltés…
Ce sont tes sens mon ange qui m’ont transportée …

 

 

© Opaline


 

16:17 Écrit par POussi | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

J'aime lire ce genre de textes. C'est pour cela que j'aime venir sur ton blog. Amitié

Écrit par : jicé | 14/11/2005

Beaucoup d'émotions à engranger... Beaucoup de textes à rattraper, beaucoup d'émotions à digérer et savourer depuis mon dernier passage et ma petite absence.
J'ai apprécié véritablement la lettre à ton papa parti trop tôt, exprimée en mots et images simples, mais vrais empreints d'émotions, de souvenirs et d'amour à la fois contenu et exprimé de manière pudiquement feutrée.
Il est vrai que le temps est incompétent à refermer certaines blessures ou douleurs, cependant ces plaies ne sont pas forcément malsaines.Elles sont la preuve que la personne a exister et a laissé une trace indélébile... bien malheureux est celui qui est parti sans laisser de chagrin derrière lui car son existence n'aura alors été qu'un grain de sable insignifiant au milieu de l'aridité de ce monde. L'on dit que c'est toujours plus difficile pour ceux qui restent, mais cette douleur doit servir comme force dynamique et comme symbole de la fiertè que l'on a en l'être cher.Je suis persuadé que sous une forme ou une autre, ceux qui ont vraiment comptés et qui continuent d'être aimés, ressentent toujours le lien qui unit les âmes.Car en effet, les corps et les enveloppes sont matérielles mais les âmes sont immatérielles et peut être bien éternelles. Continue de te souvenir de lui, de lui dire que tu l'aimes car ses paroles ont un nom et ce nom une fois prononcé ouvre les portes des secrets célestes.
Bon courage à toi cher ange tu le mérites bien.

Écrit par : Banur | 15/11/2005

Ahahahha ça fait rêver, le bonheur existe! bisous!

Écrit par : Annick | 15/11/2005

Comme... toujours sublime ce texte,et en plus c'est encore plus beau
quand il est question d'un ange hein?
Passe une bonne journée, bisous xxx

Écrit par : Isa | 16/11/2005

MMhhhhh suis bien quand je lis ce genre de texte...
Il me pousse mm parfois de petites ailes...
;-)

Écrit par : Fléa... | 16/11/2005

Je lis, je vis ... J'imagine l'homme heureux de partager de telles sensations ...
Merveilleux texte ...
Splendide présentation ...
Esthétisme grandiose de ton univers renouvelé ...
J'apprécie.
Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre | 16/11/2005

... Bonsoir Bea, j'espère que tu vas bien ... Désolé de ne pas passer plus souvent mais j'ai de longues journées depuis quelques jours.

Bonne soirée, bises

Écrit par : Fred | 16/11/2005

Les commentaires sont fermés.